Comment est née l’idée de ce projet ?

Une partie des personnes accompagnées par le SAVS DA des Alpes Maritimes, géré par l’URAPEDA PACA, fait régulièrement remonter les difficultés d’accéder au français écrit, d’identifier les courriers ou SMS qu’ils reçoivent.

Nous constatons également des difficultés pour formuler une demande simple par écrit (demande de rendez-vous, envoyer des messages d’urgence au 114, effectuer des démarches par internet…) : cette situation produit de l’anxiété et un sentiment d’insécurité.

Le service a pour vocation de permettre l’exercice de la citoyenneté des personnes sourdes et malentendantes et de participer de façon active à leur projet d’accompagnement, de développer leur autonomie pour mieux choisir.

Quels sont les objectifs de ce projet ?

L’objectif principal de ce projet et de constituer un groupe de personnes sourdes signantes (qui s’expriment en Langue des Signes Française) afin d’acquérir un vocabulaire de base pour mieux communiquer, comprendre et se faire comprendre par écrit.

Il doit permettre également :

  • d’identifier par les logos sur les documents écrits, de quel organisme de droit commun il s’agit,
  • de repérer l’urgence d’un courrier,
  • de rédiger des SMS simples pour faciliter la communication avec les intervenants : demande de rendez-vous, date, lieu…,
  • de diminuer l’anxiété face à un document écrit.

Quels sont les changements attendus dans le quotidien des personnes aidées, des bénévoles, des professionnels ?

A travers cet apprentissage :
  • Valoriser les compétences développées et la confiance
  • Faciliter le repérage des courriers importants.
  • Repérer les organismes de droit commun.
  • Améliorer la communication.
  • Diminuer la dépendance à une tierce personne.
Organisation
  1. Rencontre des bénéficiaires et de l’intervenant pour recueillir les attentes et construire le programme avec eux (vocabulaire ciblé en fonction des besoins
  2. Programmation : valider les dates des ateliers – horaires (10 cours de 1h30).
  3. Elaboration des documents et préparation des séances (création d’un « mémo imagier » avec le mot, le signe LSF et l’image ou un logo).
  4. Point en milieu de parcours.
  5. Évaluation.

L’action commune initiée en 2018 par l’URAPEDA et SELF’PI, fort de son succès, a été reconduite en 2019 avec le soutien de la Fondation SAFRAN, consciente de l’enjeu citoyen que représente l’acquisition du Français écrit pour une partie de nos concitoyens.

Découvrez ci dessous la vidéo LSF du Bilan de la première session de formation réalisée.


Sur le même sujet …
Catégories : Blog